L’épopée de Gilgamesh

visuel affiche gilgamesh allégéetout public à partir de 10 ans
(Succès Avignon 2014)


La plus ancienne épopée transcrite au monde en Mésopotamie, a encore bien des chose à nous dire aujourd’hui…


Il y a 5 000 ans au sud de l’Irak actuel naît ce récit en même temps que se construisent les premières cités-états, notre civilisation….

Gilgamesh est un roi-héros, mais aussi un tyran. Entendant la plainte du peuple, les dieux lui créent un ami, Enkidu. Ensemble ils partent à l’aventure, s’emparent de la Forêt des Cèdres jusque-là seul domaine des dieux, puis défient la grande déesse Ishtar. Ishtar envoie alors une maladie mortelle sur Enkidu.
Fou de douleur, Gilgamesh part à la recherche de « la-vie-pour-toujours ».
S’accompagnant de son hang, Françoise Barret fait revivre tous les personnages de ce voyage initiatique et nous entraîne au-delà du temps, à la rencontre du vieil Utanapisti, ancêtre de Noé…

Spectacle adapté aux classes de collèges

Avec :
Françoise Barret : Conteuse, Comédienne
Mise en scène : Jean-Louis Gonfalone
Costume : Laurence Simon-Perret / Masque : Francis Debeyre
Photos : Dimitri Caulaincourt / Visuel : Annie Demongeot

+++ Télécharger le dossier+++

France culture
Françoise Barret invitée de l’émission Chrétiens d’Orient sur France Culture
pour présenter l’Epopée de Gilgamesh : ECOUTEZ ICI
 
 

Extraits :

 

Version conte et danses avec la compagnie Hallet-Eghayan :

La légende de Gilgamesh
Tout public à partir de 7 ans

Après avoir vu l’Epopée de Gilgamesh, la compagnie de danse Michel Hallet-Eghayan nous a proposé de concevoir une version impromptue de 45 mn, danse et conte : un vrai bonheur ! L’Epopée se présente ici comme un jeu, une exploration du mythe faite par trois enfants…

Extraits de la Légende de Gilgamesh : 

Echos de la presse
Nous revenons aux sources. Aux sources de l’humanité et aux sources du spectacle. C’est effectivement dans le plus simple appareil, celui de la voix, que s’élabore la majeure partie de ce conte des origines. Ce retour à la simplicité, de par le lieu même de représentation, une petite salle, n’est pas dénué de charme et permet à l’imaginaire de fonctionner sans entrave. La voix, le texte, le corps, un hang et un masque, et nous voilà embarqués dans un voyage de plus de cinq mille ans. Il y faut le talent de la conteuse qui fait vivre les multiples personnages avec conviction, poésie et amour. Elle s’aide pour cela, à un moment de la prestation, d’un masque qui lui permet de transcender le récit et d’emmener le public au-delà des frontières des mondes connus. Ceux de la construction, ceux de la destruction…Et qui restent, 5 000 ans après, encore un grand mystère pour chacun

d’entre nous.
Jean-Christophe Gauthier – Citylocalnews – Avignon 2014

« Nos 6 èmes ont vu “Gilgamesh” vendredi passé. C’était un spectacle de très grande qualité qui a bien complété l’étude de l’oeuvre en classe et qui leur a fort plu. (…) Nous y ferons, j’espère, encore appel à l’avenir dans notre collège. De plus, à l’issue du récit, la conteuse sait répondre aux questions par sa grande maîtrise du sujet (histoire, archéologie… etc ). Je conseille sans hésiter ce spectacle à tous, public scolaire ou non. Bravo encore. »
Armelle Cazin – collège de l’Europe – Ardres (62)

Version conte et danse : témoignage de spectatrices :
La soirée m’a surprise car je ne m’attendais pas du tout à cela…. Et j’en suis sortie enchantée !
Quel voyage avec cette fabuleuse conteuse et les deux danseuses non moins fabuleuses : sans aucun décor, elles ont su me montrer les paysages traversés par les personnages de leur aventure, j’ai été transportée, je m’y serais crue !
Magique ! Merci pour cette exquise soirée.
Marilyne (maman d’Elina et Manon)

@photos Dimitri Caulaincourt

Héraclès, le tueur de monstres
Voyages en mythologie Grecque
Menu