LIVRE D’OR

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
30 messages.
Daniel Pialot a écrit le 8 juin 2019 à 0 h 47 min:
J’ai assisté à la représentation du « Chemin des Epinettes » le dimanche 7 juillet au parc de la tête d’or à Lyon dans le cadre des « Dialogues en Humanité ». Le spectacle est porté par la complicité de Françoise et Isabelle. Elles sont attentives au public qui se sent associé. Un spectacle qui nous interroge et nous donne envie de sortir de notre point de vue pour prendre du recul. Prendre du recul sur le sexe biologique homme/femme/intersexe, la question du genre sur laquelle l’Humanité peut progresser.
Françoise et Isabelle nous incitent à réfléchir sur la construction sociale du genre, notamment à partir des écrits de Françoise Héritier. Le spectacle est de grande qualité et enthousiasmant. Le conte est une voie merveilleuse, pleine de légèreté, pour nous poser des questions fondamentales. Françoise et Isabelle en tirent parti avec brio. Merci et Bravo ! En pensant au travail de recherche qu’a nécessité l'écriture du « Chemin des Epinettes » on ne peut qu’être impressionné.e et admiratif.ve.
Et l’incroyable cadeau final, Françoise partage ses sources …
M Allemand a écrit le 23 novembre 2017 à 3 h 46 min:
Cathy-Casse-Noisettes au Polaris
Bonjour,
Nous étions présents le 12 novembre 2017 au Festival « Lâcher d’Oreilles », à Corbas (dans le Rhône).
Nous avons adoré votre spectacle de conte, raconté (et vécu !), chanté et dansé… Cathy-Casse-Noisettes.
Mes filles de 3 ans 1/2 et 5 ans 1/2 n’arrêtent pas de chanter « Cathy rusée… ».
Au plaisir de vous voir à nouveau, si possible rapidement !!!
Bien amicalement,
Mr Allemand
Michel a écrit le 23 septembre 2017 à 2 h 45 min:
La Courtine 1917
Emotion irrépressible d'un spectacle magnifique. Les voix, la richesse des textes, la mise en scène, les musiques ... tout était extraordinaire. Et le travail pour intégrer "nos" russes, tout autant. Un immense merci. Associé aux autres artistes, "Ces inconnus chez moi" a donné une dimension inattendue à cette commémoration. Bravo et merci. MP
Custot Annick et Julien a écrit le 7 décembre 2016 à 3 h 44 min:
Chère Françoise, Nous avons eu le plaisir de t'entendre présenter celui qui a tout vu ... En un grand souffle, tu nous as fait découvrir des territoires inconnus, apercevoir les dieux, partager les plaisirs et les peurs des femmes et des hommes à tous les âges de la vie ... Grâce à ton talent de conteuse, tu fais de plus vieille épopée écrite une histoire de notre temps, avec ses craintes et de grandes espérances, et tout l'attention que nous avons pour le pays de Gilgamesh, aux confins de la Syrie et de l'Irak. Merci de nous avoir offert cette soirée merveilleuse. Annick et Julien
Monne a écrit le 1 novembre 2016 à 3 h 44 min:
merveilleux conte dans le collège de jean d'arc j'ai adorée les contes
c'était fabuleux très bien raconter
Spectateurs d'Avignon a écrit le 7 décembre 2015 à 3 h 43 min:
Extraits du livre d'or pour "L'Epopée de Gilgamesh" racontée au festival d'Avignon 2014 :

"Très beau travail en hommage à cette immense épopée... et merci pour tout ce que tu dis et ce que tu suggères..."
"Un joli moment de pure poésie" Sophie Jabès
"Merci Françoise pour ce voyage vers nous-mêmes." Amid Beriouni
"Un merveilleux conte au delà du déluge."
"Merveilleux !" Johan
"Merci pour la grande épopée de l'humanité jusqu'à aujourd'hui."
"Merci Françoise pour ce moment agréable. Un texte beau mais très dur, heureusement mis à notre portée par ton charme et ton génie." Mohamed Baouzi
"Bravo et merci pour l'histoire des temps !"
"Bravo Françoise pour ce beau voyage..."Thérèse
"Encore émerveillée et éblouie !" Martine
Marie-Thérèse a écrit le 3 décembre 2015 à 3 h 43 min:
Un bref message pour vous dire à quel point la prestation de Madame Barret était éblouissante. Je suis venu avec un ami professeur d'histoire, il était émerveillé comme moi. Ce spectacle mérite d'être connu.
Des conteurs en parlent / N-être a écrit le 25 novembre 2015 à 3 h 43 min:
Guy Prunier, 21 décembre 2012
Une mise en scène simple et judicieuse met en valeur le talent des 3 artistes et leurs connivences. Musique, parole et danse s’associent pour servir une belle histoire originale, cruelle aussi, drôle souvent et émouvante enfin. Du plaisir sur le coup et des images qui restent dans la mémoire quand le temps a passé.

Claire Péricard, 27 décembre 2012
Ce spectacle est très beau, profond et plein d'humour... cette cendrillon tibétaine inconnue racontée à trois avec des personnages interchangeants est étonnante, poétique, drôle, surprenante, agréable à regarder et écouter...
y aller vite vite avant que celà se termine et ça se joue ce soir jeudi à 20h30 alors filez...vers le Mandapa !

Alfonso Mercedes, 21 décembre 2012
Beaucoup de finesse, magnifique voyage qui mélange tradition orale, danse, musique, et des mots. A voir en famille pour partager un beau moment !
Témoignages / Amazones a écrit le 25 novembre 2015 à 3 h 42 min:
Nous avons été bouleversées par le spectacle "amazones" ma fille (18 ans) et moi. Nous étions comme en état d'arrêt intérieur, en sidération. Le texte, la qualité totale de présence en continu dans la manière de le dire, les déplacements du corps dans l'espace et la musique, si créative et originale, les thèmes abordés, si durs et en même temps donné à fleur de peau, vraiment chapeau! tous mes remerciements et encouragements.
Cordialement, Véronique C.

J’ai vraiment apprécié le texte et la représentation d’Amazones. Que les mythes grecs soient toujours porteurs de vie et de sens pour notre époque me réjouit profondément. Témoin ce petit garçon à mes pieds tout heureux d’avoir reconnu Orphée et Eurydice ! Et puis quand on s’en empare dans une approche respectueuse mais qui les renouvelle, cela donne force et tension au spectacle, entre autres choses…
Mme Lefeuvre, professeur de Français

Très beau spectacle où le spectateur garde en éveil et en action son imaginaire car la conteuse a su dépasser l’illustration. Ayant sa propre émotion et sincérité, elle donne, montre le chemin à celui qui est devant pour accéder à son « profond ».
Le tissu, l’instrument où avec l’effacement de Françoise peuvent ainsi prendre réellement devant nous la forme, la présence, l’existence d’un formidable bébé, d’une défunte…
Rythme, variation de ton, regards, déplacement : super ! Toute la scène est occupée et nous, assis dans notre fauteuil, très bien occupés aussi.
Isabelle

(Françoise m’avait fait lire le texte)… je n’ai pas vu ce que j’avais lu. J’ai été pris dès le levé de rideau jusqu’au moment où Phoebé replie le tissu. D’emblée Françoise était là, présente, vraie. Le premier chant installe poétiquement le bonheur de vivre, l’enfance, et l’effroi nous saisit au premier coup de mailloche. L’horreur fait irruption et la violence sera toujours ainsi : nette, implacable irruption ou déroulement d’angoisse dite avec beaucoup de pudeur et juste nommable sans que l’on sache trop ce que les mots peuvent dire… et quand la petit fille (après le récit de son excision) répond qu’elle ne comprend pas la question (« Est-ce que tu ressens quelque chose ? »), qu’elle ne sent plus rien…
Le champ de bataille est là et Marpésia qui se lève et veut vivre… Bravo !
Que d’émotions, de stupeur, d’insupportable. Oui, parfois c’est insoutenable… ça nous rappelle ce que l’on sait, mais là, on y est confronté de manière incontournable parce que c’est épuré. Pas d’exposition. Pas de compassion, pas de sentiment à ces moments (de témoignages). Le spectateur doit faire le boulot de se confronter à ce qu’il ressent.
J’ai vu beaucoup de nuances aussi. Et j’ai apprécié que le massacre des Amazones provienne de la jalousie et de la bêtise d’une femme. Hommes et femmes sont aux prises avec la violence de la vie et certains, et peut-être certaines, semblent plus douées pour tirer les autres vers le désir et l’amour.
Ca se déroule tendu jusqu’à la fin. Bravo à toi, à Denis : les gestes parlent, les articulations sont belles (cette hache tendue dans le ciel, en suspens, qui coupe le lien frère et sœur…) la juxtaposition des scènes, réussies : on y est tout de suite, on n’a pas besoin de comprendre si ce sont bien des personnages, on les voit.
De belles scènes avec le voile, les gestes dansés, des silences. Les enfants réussis. Du grand théâtre.
Lettre à Jean Louis Gonfalone
Philippe Bouchez Psychanaliste


J’ai beaucoup apprécié le spectacle Amazones, ces multiples facettes : textes, danse, musique, gestuelle , mise en scène…. J’ai l’impression que tu creuses toujours plus loin dans un sillon qui t’es propre ; que tu trouves un style de spectacle total que tu ne cesses d’améliorer. Merci pour ce moment de bonheur partagé.
Lettre à Françoise Barret
Geneviève Brunel-Lobrichon, maître de conférence à l’université Paris I
Histoire et littérature médiévale

J'apprends par hasard que Françoise Barret est votre épouse. Je l'ai vue au théatre de ROANNE il y a presque un an. Les mots, la justesse de son
jeu, ainsi évidemment que la grande question de l'égalité (!), de
l'identité des genres au travers des personnages féminins me laissent un
souvenir très fort. Transmettez lui SVP.
Cécile D.
LEFEUVRE Michelle a écrit le 29 septembre 2015 à 2 h 42 min:
Sur Gilgamesh :
J'ai beaucoup apprécié le spectacle parisien de Françoise Barret le 17 janvier 2014. Il s'agit durant une heure quinze minutes de la récitation de la légende de Gilgamesh d'après la traduction de Jean Bottéro. La conteuse est seule en scène où elle interprète tour à tour les rôles de l'aède, et des personnages principaux. Elle rythme ses séquences à l'aide du Hang, dont la percussion émet ses sons subtilement orientaux en accord avec la coloration même de l'histoire racontée. Le dernier épisode donne lieu à un travestissement sur scène ; l'actrice y porte un masque qui ajoute à la difficulté d'expression, mais n'en modifie aucunement la fluidité. Il faut saluer ce spectacle exigeant , qui rend fidèlement compte de l'antique épopée, tout en la rendant immédiatement accessible aux non-initiés.
Cousin Bernard a écrit le 20 janvier 2015 à 3 h 41 min:
Tous mes meilleurs voeux Françoise , merci !
Bravo pour ce que vous faites.
Merci d'être venue à Frelinghien dans le Nord célébrer le centenaire de la CHRISTMAS TRUCE 1914 . Des soldats ont déposé les armes pour manger, boire ensemble et jouer au football.
C'était NOËL.
Il y a une similitude avec l'actualité, brutale , mais avec de l'espoir si la jeunesse garde l'élan de l'ouverture aux autres malgré tout. La musique et les chants, les belles histoires ont un grand pouvoir apaisant et réconfortant, grâce à vous.
Amitiés - Bernard
Ils l'ont dit sur l'Officiel des spectacles a écrit le 5 janvier 2015 à 3 h 40 min:
Michel, 26 décembre 2012
Un spectacle complet : conte, musique, chorégraphie, costumes ... Tout est ici rassemblé pour le plaisir de chacun... À découvrir !

Adeline, 26 décembre 2012
Superbe spectacle de qualité! Tout est bon!
Texte, jeu, scéno, transdisciplinarité (un mot compliqué qui dit que ya de la danse et de la musique et du théâtre et même du clown !!!)
Profondeur et l'humour: faut y allez vite!!!

Olivier, 24 décembre 2012
Excellent, mes 3 enfants de 4, 7 et 9 ans ont tous les trois adorés ce spectacle musical plein d'humour et de joie.

Nadine, 24 décembre 2012
Très beau spectacle mélant habilement la danse, le chant et le conte.

Essertel Joelle, 23 décembre 2012
Très beau spectacle, des couleurs, de la musique, de la danse, la cruauté et la magie des contes. Belle mise en scène.

tof, 22 décembre 2012
Ça danse ... Ça conte ... Ça joue ...en "un" mot, ça le fait!!

Baptiste, 21 décembre 2012
Magique ! Les 3 artistes (une conteuse, une musicienne et un danseur) nous transportent dans un monde de légendes, de rêves et de poésie sur les hauts sommets tibétins. L'histoire est maniée avec humour et douceur, le texte est limpide, la musique envoutante, la gestuelle virvoltante, les costumes magnifiques : un vrai moment de bonheur. A déguster en famille !!

Philippe et Claudie, 21 décembre 2012
Superbe spectacle ! Nous sommes ravis de pouvoir le revoir dimanche, avec ou sans petits enfants.

Tristan T., 21 décembre 2012
On adore ! Les enfants et les grands ont été ravis d'aller voir ce beau spectacle.
Entre facéties et merveilles ! Parfait avant les fêtes.
Merci et bravo à TOUTE l'équipe.

André B., 21 décembre 2012
Un spectacle riche et équilibré. Mêlant merveilleusement le conte, la musique et la danse !!
A ne pas manquer en cette fin d'année !
Poursan a écrit le 6 août 2014 à 2 h 39 min:
Merci pour ce moment agréable.
Un spectateur de Gilgamesh en Avignon
Caillat Martine a écrit le 2 juillet 2014 à 2 h 39 min:
Gilgamesh au théâtre Sous le Caillou à Lyon le 26 juin 2014 : le spectacle est magnifique, ta présence lumineuse, ton récit précis et ton jeu donne beaucoup de force au récit. La répétition de ce que j’appelle l’introduction (j’ai l’honneur etc) je l’ai reçu comme un cadeau chaque fois, une prière même.Je ne sais pas bien “analyser” un spectacle: je le reçois et c’est comme devant un tableau, j’ai de l’émotion ou pas.
J’admire la qualité de ton travail. Merci du fond du cœur pour cette belle soirée qui ne me quitte pas. Et je ne peux que faire l’éloge de ton spectacle et crois-moi, je ne m’en prive pas.
J’espère, j’espère sincèrement qu’Avignon va t’ouvrir des portes et permettre à ton spectacle de bien tourner. Ce serait tellement juste!
Armelle Cazin a écrit le 10 décembre 2013 à 3 h 38 min:
Nos 6 èmes ont vu "Gilgamesh" vendredi passé. C'était un spectacle de très grande qualité qui a bien complété l'étude de l'oeuvre en classe et qui leur a fort plu. La voix, la présence calme de l'artiste, ses costumes, sa musique et son talent de conteuse : nous y ferons, j'espère, encore appel à l'avenir dans notre collège. De plus, à l'issue du récit, la conteuse sait répondre aux questions par sa grande maîtrise du sujet ( histoire, archéologie... etc ). Je conseille sans hésiter ce spectacle à tous, public scolaire ou non. Bravo encore.
Armelle Cazin
ducloy noémie a écrit le 4 novembre 2013 à 3 h 36 min:
j'aime beaucoup ce que vous avez raconter quand vous etes venue au college blanche odin a bagneres de bigorre merci beaucoup
pastore coeffec a écrit le 20 juin 2013 à 2 h 35 min:
Chère Madame,

Je vous remercie pour votre venue à Saint Philippe Néri.
J'ai beaucoup apprécié l'histoire sur Dédale et Minos, l'histoire était claire et vivante et m'a apportée de nouvelles informations sur la mythologie grecque.
J'espère vous revoir prochainement pour une nouvelle histoire.
Encore merci Léa
thelma13 a écrit le 13 juin 2013 à 2 h 35 min:
Dans notre classe de 4eme,ce que nous avons particulièrement retenus de sa prestation est principalement la maniere dont cette conteuse racontait ses histoires.
Quand elle les contait,on avait l'étrange impression de voyager dans son magnifique monde hypnotisant et imaginaire.
je parle au nom du collège st philippe néry de juan les pins. Encor merci pour votre prestation madamme Barret!
Thelma.
Céline a écrit le 16 janvier 2013 à 3 h 34 min:
Cette Françoise à vraiment du talent. Merci aussi pour ce site si agréable et rapide.
Monique Mioni - psychanalyste / N-être a écrit le 5 janvier 2013 à 3 h 34 min:
A propos d'une particularité de la mise en scene de N- être :

Après avoir vu ce beau et émouvant spectacle, une spectatrice a exprimé son désarroi sur le fait que les comédiens s'échangeaient les rôles. Pour ma part, cela m avait paru d'une telle évidente nécessité, que la gêne de la spectatrice m'a permis de réfléchir plus profondément au sens que cela avait.

Une fois installée l'histoire contée par Françoise Barret et montrée au travers des personnages joués par deux comédiens musiciens et danseurs, ces derniers échangent leurs rôles, provoquant un certain étonnement et trouble chez le spectateur.

Or, c'est ce sentiment d'inquiétante étrangeté qui est précisément un des ressorts du conte, et la grande originalité de la troupe me parait d'avoir réussi à le mettre en scène au travers de ce dispositif.

En effet, l'interchangeabilité des rôles, permet au spectateur de participer à ces mouvements identificatoires et de s'approprier ainsi le conte en profondeur, non sans rapports avec les fondements cathartiques du théâtre antique.

D'autre part, cela met en évidence des mouvements psychiques inconscients tout à fait analogues à ceux du rêve, et du conte par extension, à savoir le déplacement et la condensation, c'est-à-dire le fait que plusieurs personnages puissent représenter une même idée, ou au contraire, qu'une problématique soit diffractée et répartie entre plusieurs personnages ou situations.

Ainsi, ce détail de mise en scène prend finalement une dimension toute autre et c'est bien cela qui fait la force de la création artistique authentique.
Sandrine / Ebène a écrit le 11 juillet 2012 à 2 h 33 min:
J'ai bien aimé la pièce de théâtre car elle était simple, dynamique, captivante et enrichissante. En une mise en scène, on apprend beaucoup et comprend facilement toute l'histoire des Caraïbes. J'ai aussi apprécié les chants et la musique avec les instruments de percussion. C'était une très belle pièce de théâtre mise en oeuvre par de très bons acteurs, merci.
Emmanuella / pour Ebène a écrit le 22 juin 2012 à 2 h 32 min:
J'ai trouvé cette pièce très intéressante et instructive puisque j'aime beauoucp Haïti. J'aime beaucoup qu'on parle de mon pays et surtout apprendre ces histoires sur mes ancêtres et comment l'abolition s'était passée. Cela m'a énormément plu, parce que j'ai appris beaucoup de choses. Par exemple, la signification d'Haïti que je ne connaissais pas du tout, ces chants et ces danses que je ne connaissais pas non plus ! De plus, de savoir que l'un des personnages de la pièce est un Antillais, cela est bien puisque on vient de la même terre, du même bateau, et on l'oublie souvent. Merci pour cette belle journée.
Classe de CM1 / Ecole du Soleil a écrit le 22 juin 2012 à 2 h 32 min:
Françoise raconte très bien. Driss

Merci de nous avoir appris à bien lire le texte et de nous avoir appris à monter le ton, merci de nous avoir fait lire le texte du long voyage du pingouin. Lydia

On a bien aimé faire le spectacle avec vous .Vous nous avez bien appris et on a écouté.On a bien aimé faire le pingouin, on s'est bien amusé et on vous remercie. Léon

J'ai vraiment aimé quand elle nous a raconté une histoire. On s'y croyait. C'est une excellente conteuse. Inès

J'ai aimé quand vous nous avez aidé à faire l'histoire du pingouin: vous nous avez beaucoup aidé à mettre le ton..... Tristan
Romel, journaliste / Ebène a écrit le 20 juin 2012 à 2 h 23 min:
"Ebène" : C'était comme un exploit de résumer en 2 heures plus de 3 siècles d'histoire ! Chapeau donc aux acteurs et au metteur en scène !
Mon épouse et moi avons beaucoup apprécié ainsi que notre fille à qui j'avais raconté l'histoire de la disparition des Indiens.
Bravo à toute l'équipe y compris pour l'accueil et la dégustation qui en a suivie.
A quand la programmation d'une nouvelle représentation pour que davantage de gens puissent en profiter?
Classe de 6 ème / Goussainville (95) / D a écrit le 13 juin 2012 à 2 h 23 min:
J’ai bien aimé quand elle nous a raconté les histoires des dieux. Quand elle faisait des gestes, quand elle changeait de personnages, elle faisait différentes voix. Elles faisaient bien les liaisons, elle prononçaient bien les « e ». Donc on comprenait bien, c’était intéressant. Victoria

La conteuse racontait l’histoire d’une façon époustouflante, elle racontait l’histoire et faisait plusieurs rôles à la fois. Je me suis laissée emporter par l’histoire. Cela m’a beaucoup plu. Kenza

J’ai retenu ce que la conteuse a fait : elle ne nous a pas lu mais elle nous a raconté des histoires, pas avec des textes, que avec sa voix et ses gestes. Monica

La conteuse nous a présenté l’histoire de Dédale. Au début, je pensais que c’était une dame qui allait nous raconter une histoire comme nos parents le faisait quand nous étions petits pour nous endormir mais une fois la première partie terminée, j’ai été impressionnée par les nombreux personnages qu’elle interpréta à merveille et je n’avais plus le même avis. Pendant l’entracte, la conteuse nous a demandé de lui citer des noms de dieux et leurs fonctions. Johanna
Menu