Alain Nempont

L'homme de sucre

Le Plan

1 - le prince et la fourmi
une légende indienne : comment Suçruta découvrit le diabète
le diabète type 1, insulino-dépendant
Arétée de Cappadoce (2ème siècle avant JC) : l'homme comme passoire

2 - humeurs et sécrétions internes
les quatre humeurs hippocratiques et les remèdes radicaux du 17ème siècle
Claude Bernard et le milieu intérieur : l'expérience du foie lavé

3 - le pancréas, qu'est-ce que c'est ?
un coussinet selon Ambroise Paré, une glande sécrétrice pour Régnier De Graaf, avec un canal excréteur selon Wirsung, mais tout à fait inutile pour Johann Brunner (17me siècle).

4 - le diabète et ses remèdes du 17ème au 19ème siècle
la découverte de Thomas Willis : du sucre chez les diabétiques !
John Rollo et le Captain Meredith : régime alimentaire et collaboration médecin-malade (le carnet de surveillance)

5 - sécrétions internes et hormones
l'expérience du foie lavé, suite et fin : la fonction glycogénique du foie
les hormones
l'expérimentation sur l'homme : l'organothérapie du courageux Brown-Séquard

6 - la découverte de l'insuline
de mystérieuses cellules : les ilots de Langerhans
la pancréas a un rôle ! Les expériences de Minkowski (1889 )
Banting et Best : l'insuline enfin isolée (1921) et industrialisée
un Prix Nobel contesté : hommage aux chercheurs et à leurs chiens

7 - insuline, glucagon et diabète insulino-dépendant
la molécule d'insuline
fonctionnement antagoniste des deux hormones insuline et glucagon
le diabète type 1, une maladie auto-immune

8 - voyage dans le Pacifique : le diabète type 2
de la grande richesse des Nauruans ... et de leur diabète
le diabète type 2
le diabète type 2, une pandémie menaçante

9 – l'insuline médicale : une longue suite de progrès
le porc : un généreux donateur et si proche de nous ...
Escherichia Coli , une bactérie très productrice : le génie génétique
pour le confort du diabétique : l'analogue rapide

10 - Eloge des diabétiques
vertus des diabétiques : intelligence, organisation, connaissance de soi, etc !..

 

Extraits

Scène 3 - Le pancréas, qu'est-ce que c'est ? 

(découvrant le portrait) Ambroise Paré, 1509-1590, diplômé barbier-chirurgien.

Un barbier, c'est toujours utile. Un chirurgien, ça peut servir. On envoie Paré sur les champs de bataille. ll coupe, il coud, il ampute, il recoud, il ravaude tous ces pauvres hères lancés dans la haine et dans la destruction.

De quoi se poser quelques questions sur la nature humaine. (dépité, il revient à l'homme-meuble)

Et en anatomie : ce machin-là, à l'intérieur, qu'est-ce que c'est ? Ce gros doigt tout en chair ?

Pancreas. (consultant le livre) Pan - creas, c'est du grec. Ca veut dire tout-en-chair .

Bon, bon, du grec, d'accord, mais ça ne nous dit toujours pas à quoi ça sert ! Imaginons : 1515, Marignan. Un coup d'arquebuse, le ventre éclate, et ce machin-là pendouille à l'extérieur. Qu'est-ce qu'on fait, on l'arrache ?!

Holà, hé, doucement : se pourrait-il que Dieu ait créé de l'inutile ? Allons
donc ! Réfléchissons ... (un temps de réflexion devant le pancréas qui l'amène à le retirer de l'homme ) Si on l'enlève, ça fait un trou ...

He bien voilà ! Le pancréas, c'est un bouche-trou ! Sans lui l'estomac ballote d'avant en arrière, il se cogne contre la colonne vertébrale, et bonjour les trous dans l'estomac !

(angéliquement enthousiaste) Oh ! comme la nature est bien faite : le pancréas est un petit coussin moelleux, qui protège l'estomac ... Oh ! c'est gentil !..

soudain très préoccupé) Mais là-dedans il y a un canal, que découvre Wirsung, Johann Wirsung - le canal de Wirsung. Il débouche dans l'intestin. ( très détective) Y aurait-il une relation pancréas-intestin ?..

( … )

 

Scène 5 - Sécrétions internes et hormones

Mais où en est notre petit plat, le foie à la Claude Bernard ?..

(il retourne chercher le bocal et remet le tablier de C. Bernard) Mesdames et Messieurs, nous allons à nouveau pratiquer sur ce foie le test détecteur de glucose. Je vous rappelle que précédemment il était négatif, plus de sucre dans ce foie. Liqueur de Fehling ... (test avec l'éprouvette : l'eau se colore en rouge)

Mesdames et messieurs, le test est positif ! Youpi ! Alleluia ! (ému et grandiloquent) Le foie, Mesdames et Messieurs, le foie, cette glande superbe et généreuse, le foie a fabriqué du sucre ! Tout seul, de lui-même, avec ses petites mains !

(se reprenant et très sérieux) Conclusions ! Un, fonction glycogénique du foie. A partir d'une substance par lui-même emmagasinée, le glycogène, le foie peut produire du glucose. Deux. Le foie est responsable du diabète ...

(jouant le personnage objecteur) Ah non, Monsieur Bernard, non !.. Là vous vous trompez, ce n'est pas le foie, c'est ...

(en C. Bernard, péremptoire) Ne m'interrompez pas ! Trois. Le foie est une glande sécrétrice. Mais par où s'en va cette sécrétion ? (à l'objecteur, pour le déstabiliser) Où sont les canaux qui l'évacuent ? Il n'y en a pas !

(il monte « en chaire » dérrière l'homme-meuble) Mesdames et Messieurs, je viens d'inventer la notion de sécrétion interne. Directement déversée dans le sang par l'organe producteur.

(enthousiaste et visionnaire) L'organisme est un vaste milieu interne, où s'écoule et fluctue la chimie. Voilà la vie ! Ah ! en ce beau jour de 1855 laissons-nous porter sur l'aile de l'enthousiasme. (un peu Madame Irma) Je vois l'avenir ! Je vois d'autres sécrétions internes, je les vois, ce sont les hormones ! Je vois enfin naître l'homme hormonal ! (il redescend, tenant le bocal comme un trésor et, excessivement ému mais sincère) L'hormone est l'avenir de l'homme ...

 

Scène 7 – Insuline et glucagon

(faisant saluer la figurine Insuline) L'insuline. Insuline, charmante protéine, tu te projettes dans l'espace, et hardiment ! (il le fait également) Tu t'y emmêles aérienne, en deux rubans. Double cordon d'acides aminés, chaîne A et chaîne B. (nouveau salut et disparition. Retour avec le Pancréas, de l'autre côté de l'homme-meuble devenu castelet de figurines manipulées comme des marionnettes)

Le pancréas. Avec, disséminés ici et là, les Ilots de Langerhans. Dans ces Ilots, deux sortes de cellules, cellules alpha et cellules bêta, toutes deux alertes productrices d'hormones. La cellule bêta, c'est l'insuline. La cellule alpha, le glucagon. (disparition, et réapparition avec le Glucagon)

Le glucagon. Hormone lui aussi, et lui aussi solide cordon d'acides aminés. (disparition, puis retour avec le pain de sucre)

Après votre repas, andouillette-frites, coca-macdo, biftec-pinard ... le taux de glucose monte dans le sang. (Le déposer sur la « scène » du castelet) Tant mieux ! Le glucose, c'est notre carburant, c'est ce qui fait fonctionner tous nos petits moteurs.

(d'un air entendu et prometteur de merveilles) Mais pour consommer du glucose les cellules ont besoin d'insuline. (il disparaît et fait apparaître le Pancréas qui « avance » sur le castelet)

Pas de problème ! Le pancréas est là ! Il fabrique de l'insuline, (l'Insuline apparaît et fait un tour) il envoie l'insuline dans le sang, le sang emmène l'insuline jusqu'à la cellule, l'insuline s'accroche à la cellule, et grâce à l'insuline ouvreuse de portes (grincement de porte, exit l'Insuline) le glucose pénètre dans la cellule. (disparaît le pain de sucre)

Et la cellule transforme le glucose en énergie. (mouvements énergiques avec le pain de sucre derrière le castelet qui propulse le comédien vers la face, et très sérieux, traçant les symboles à la craie sur l'homme-meuble)

Selon la formule bien connue : C6 H12 O6 (le glucose) + 6 O2 (l'oxygène) donne 6 CO2 (du gaz carbonique) + 6 H2O (de l'eau) + 2830 kJ. Et ça, ça c'est de l'énergie ! (la craie saute en l'air)

Mais quand il y a trop de glucose ?..

( … )