Alain Nempont

Eclats de Pilouer

un divertissement poétique d’Alain Nempont

Des textes (drôles ou graves) attribués à un certain Renaud Pilouer en intermèdes, quelques opinions de l’auteur et ses conseils au comédien (ça vaut ce que ça vaut).

Un spectacle à domicile ou en salle
1h10, un comédien
Pas de sonorisation, éclairage d’ambiance

Interview :
Propos recueillis auprès d’Alain Nempont par Olivia Mirare

Eclats de Pilouer, un divertissement poétique… c’est donc drôle ?
Oui, l’humour c’est nécessaire.

Et des choses graves ?
Forcément. Comme dans la vie. C’est inévitable.

Et ça parle de quoi ?
Tous les textes racontent une histoire, tous ont leurs personnages. C’est une des singularités de leur écriture, ça, tous ces personnages.

Un côté sketch alors ?
Oui, c’est vrai.

Mais la poésie alors ? Vous appelez ça un divertissement poétique.
Parce que les textes, assez brefs en général, avec leur petite histoire, prennent à la poésie certaines de ses qualités. Les plus importantes, à mon avis : concision des images, concision dans l’expression des sentiments, souci du rythme, de la musicalité… Et puis liberté de sujets, d’expression…

Et on comprend tout ?
Ben oui ! C’est de la poésie, mais ça n’est sûrement pas de la poésie comme on l’entend généralement… Pas de lyrisme élégiaque, d’étalement narcissique et pathétique…

Des personnages, dites-vous. Lesquels ?
Des gens de tous les jours, des inconnus – à part Lord Kelvin (le physicien) et Clara Schumann (la musicienne). Toutes sortes de gens, saisis à un moment, dans des situations prosaïques ou farfelues.

Donc, j’y reviens, c’est drôle…
Moi, je pense, oui. Comme la vie.

Mais la vie n’est pas drôle !
Ah si !

Elle est souvent dramatique !
Oui, le plus souvent, et alors ?

Je vois : contradictions, sens ouvert… une écriture de maintenant donc ?
Ben… ç’a été écrit en 2014…

Et le nommé Pilouer, là-dedans ?
Renaud Pilouer ? C’est comme un pseudo, si vous voulez.

Donc c’est une fiction lui aussi ?
Ca, nous le sommes tous, vous savez, plus ou moins… Et il intervient souvent dans le spectacle, je veux dire que régulièrement je fais part de ses opinions.

Opinions que vous partagez ?
Pas toujours… Mais bon, hein, c’est comme ça, qu’est-ce que vous voulez ?!

Moi, rien.
Vous avez tort.

Bien. Un dernier mot ?
Dernier ?! Ah non, ça, jamais !!!